Le pouvoir de l’Echinacée

Considérée comme une panacée par les Amérindiens, l’échinacée est une plante originaire d’Amérique du Nord qui a longtemps été méprisée par les colons.

Les différentes variétés d’échinacée

Il existe plusieurs variétés d’échinacées, les plus utilisées se nomment « angustifolia » ce qui veut dire que ses feuilles sont fines et « purpurea » pour évoquer la couleur pourpre.

Son nom vient du grec echino «  épine » et les autochtones parlaient de plante « hérisson » en référence à son capitule hérissé.

On l’appelle aussi parfois « oreille de lièvre » à cause du caractère tombant des fleurs liguliformes qui sont confondues avec des pétales.

Les bienfaits de l’échinacée

L’échinacée a fait l’objet d’études rigoureuses en Suisse et en Allemagne, il y a près de 30 ans par le Professeur Wagner. Elle a ainsi acquis ses lettres de noblesse outre-Rhin où elle est pratiquement toujours utilisée en première intention en ORL pour la prévention de maladies virales.

Le recours aux antibiotiques est beaucoup plus faible de ce fait.

On sait grâce à l’étude scientifique de ses composants que trois d’entre eux lui confèrent une action antivirale spécifique : l’acide caféique, l’acide chicorique et l’échinacéine.

On attribue cette action à l’augmentation du taux de properdine dont la fonction est de dépêcher les globules blancs sur le site de l’infection pour combattre virus et bactéries.

Dans son livre «  le  pouvoir des plantes », James A Duke écrit que l’échinacée est, à juste titre, la plante antivirale la plus utilisée.

Sachant que la prévalence des infections virales en ORL est largement majoritaire, l’échinacée et une aide précieuse pour prévenir l’apparition des rhumes et autre rhino pharyngites….

Dans le « complexe des quatre saisons », l’échinacée apporte un soutien à la propolis déjà bien connue pour ses vertus antivirales…